Les postilles bibliques d’Hugues de Saint-Cher : Ratio brevis editionis

page rédigée par Martin Morard (12.2.2022, mise à jour 21.3.2023)

Pour citer cette édition :

Hugo de Sancto Caro, Postillae in bibliam (Hbr. 2, 2 moraliter/b), ed. M. Morard, in Glossae Scripturae Sacrae electronicae, IRHT-CNRS, 2021.

permalink : un lien permanent est associer à chaque verset biblique renvoie à l’url qui renvoie au chapitre et au verset biblique constitue un lien permanent. Il n’est pas encore possible de garantir la stabilité de l’url de chaque sentence ou paragraphe. Il convient donc d’associer à toute réf lien la référence logique précise, indiquant le livre biblique, le chapitre, le verset et le sens de l’Écriture.

références à l’édition papier : Les références au volume et à la page de l’édition imprimée sont indiqués au début de chaque colonne du texte de base avec lien vers l’image de la page : {2.233rb};  la lettre d’appel du lemme biblique des éditions imprimées est reproduite entre accolades au début du commentaire de chaque lemme ou portion de verset biblique : {f} 

 

Pour en savoir plus : Martin Morard, Les postilles d’Hugues deSaint-Cher : un apparatus ad Glosam

Statut de l’édition  

Le texte de base de l’édition électronique est celui de Ed1703, transcrit par l’entreprise Word Pro Pondichery (2020-2022), restructuré, normalisé, mis en forme et édité par Martin Morard selon les normes éditoriales de Gloss-e.irht.cnrs.fr.  Les titres de Ed1703, non représentatifs de la tradition manuscrites, ont été allégés.

Ed1703 : Hugonis de Sancto Charo Postilla in totam Bibliam, ed. N. Pezzana, Venetiis, 1703, t. 1 à 7. Hugonis de Sancto Charo Sanctae Romane Ecclesie tituli Sanctae Sabine cardinalis primi ordinis predicatorum tomus tertius in libros Proverbiorum, Ecclesiaste, Canticorum, Sapientie, Ecclesiastici opus admirabile, omnibus concionatoribus, ac sacre theologie professoribus pernecessarium : in quo declarantur sensus omnes, litteralis scilicet allegoricus, tropologicus et anagogicus, maxima cum studentium utilitate. Editio ultima pre ceteris recognita et ab innumeris mendis repurgata, pristinoque candori restituta, Venetiis 1703 apud Nicolaum Pezzana. Superiorum permissu et privilegio.

Ed1754 : songages ;corrige les coquilles de pagination et de références bibliques de Ed1703 dont le texte est malheureusement moins bon que celui de Ed1600 et Ed 1754.

HSC = accord HSC1 HSC2...

HSC1 = Hugo de Sancto Caro, Postille in totam Bibliam [Hugues de Saint-Cher version longue] .

HSC2 = Glossa dominicana [Hugues de Saint-Cher version courte]

HSC3 HSC4 = Hugues de Saint-Cher ou apparenté, version indépendantes

 

Les manuscrits de la Postille sont organisés chapitre par chapitre. Chaque chapitre est commenté d’abord selon le sens littéral, puis selon l’un ou l’autre des sens spirituels. Parfois les sens alternent une ou deux fois dans un chapitre.

La mise en page des éditions imprimées a décomposé le commentaire manuscrit pour l’adapter à l’espace imprimable de chaque page. L’éditeur y a disposé de gauche à droite et de haut en bas d’abord le sens littéral, puis les sens allégoriques, mystique et moral, etc.

Des renvois et réclames, précédés des sigles ci-dessous, permettent de retrouver sur la page suivante les parties du commentaire qui n’ont pu trouver place sur la même page que le lemme biblique.

 

 

Symboles, signes de renvois ou ‘réclames’ en usage dans les éditions imprimées (Ed1600 etc.)

Δ = sens littéral       

Λ = t. 1 à 6 : sens allégorique (ou sens christologique) ; t. 7 : expositio Glossae Petri Lombardi

Θ = en général) sens mystique (recueille les allusions à l’Eglise, corps mystique du Christ,  au sens le plus large, depuis les membres et les structures institutionnelles de la Cité de Dieu (personnel ecclésiastique, ordres religieux, baptisés,  saints, etc.) jusqu’aux membres de la Cité du Diable, qui bien que rejettant Dieu  par le péché, n’en sont pas moins appelés appelés au salut par vocation, ou sacramentellement par le baptême).

Θ = dans la  postille sur les Ps. (t. 2) : sens moral et / ou sens mystique selon les lieux.

Θ = dans la  postille sur Ez. (t. 5)   : sens ‘imaginarius’ ou explication des visions d’Ezechiel que la postille traite avant le sens littéral.

* = sens moral       

Ψ = sens anagogique (dans certains livres seulement)

† = variantes textuelles proposées en marge par les éditions ou commentaire additionnel (non pris en compte dans l’édition électronique)

manuscrits : voir ici base GLOSSEM

 

Notre édition rompt avec la structure de l’édition imprimée.

1. Pour des raisons d’indexation électronique des résultats de recherche et afin de permettre l’affichage synoptique du texte de la Bible et de la postille, nous avons regroupé par verset biblique et par sens de l’Ecriture toutes les sentences explicatives d’un même chapitre. Le lecteur pourra lire l’exposition de chaque sens en continu en omettant les explications des autres sens.         
N.B. Ce travail est en cours. Lorsque les versets d’un chapitre ne sont pas encore affichés en marge, la transcription brute reproduit le contenu de chaque page de l’édition imprimée, le commentaire d’un même verset peut être dispersé sur plusieurs pages, interrompu par l’explication d’autres versets.
Révision et insertion des numéros de versets bibliques en cours : Ps.
Prol., Prv. 5-6, 17 ;  Sir. 24, Is. 21, Mt. 1, Mc. 1-13, Lc. 7, Io. 5 ; 1Cor. 15-16 ; Hbr.1 etc.

2. Chaque sentence ou commentaire d’un lemme biblique commenté forme une unité textuelle distincte ou sentence ; le découpage des sentences correspond, par défaut, aux paragraphes de l’édition de 1703, dont la logique n’est pas toujours évidente. Ils interrompent souvent inadéquatement des unités de sens. Ils appellent une révision complète en cours.

3. Nous avons fait précéder tous les lemmes commentés de la lettre d’appel - {a} – qui, dans la  version imprimée, met en relation le texte biblique du centre de la page glosée avec les sentences.

4. La référence au verset biblique seul renvoie par défaut au sens littéral. Lorsque la postille commente le même passage selon plusieurs sens, l’instance herméneutique est indiquée en marge par l’éditeur : anagogice, moraliter, mystice, allegorice, expositio glosse, aliter. Les éditions imprimées se sont souvent trompées dans la répartition des explications selon les sens. Les sens de l’Ecriture en rouge dans la marge sont ajoutés par nous ; ils corrigent parfois les indications des éditions imprimées.

5. Les sentences propres à la Glose dominicaine (inédite, parfois qualifiée de version A d’Hugues de Saint-Cher, bien qu’elle soit plus récente que les postilles), quand elles ont été saisies, sont repérables par le préfixe HSC2. Dans le cas d’autres versions HSC est suivi d’une numérotation subséquente adéquate : HSC3 HSC4 etc. Les sentences communes sont signalée par le préfixe HSC.

6. Références bibliques dans le texte de la postille : les titres des livres bibliques cités par la postille ont été normalisés selon la liste commune des abréviations bibliques de Gloss-e (?&) afin de permettre leur indexation et la recherche par référence biblique à partir de l’onglet dédié de la recherche avancée. Lorsque les références ont pu faire l’objet d’une identification précise en note, les titres sont restitués en toutes lettres dans le texte de la postille, afin d’éviter les doublons et le bruit dans les résultats de recherche. En raison de l’imprécision des abréviations utilisées par les éditions imprimées, le livres de l’Ecclésiaste (Qo.) et les chapitres 1 à 12 de l’Ecclésiastique (Siracide) n’ont pas fait l’objet d’une référentiation normalisée.

7. La pagination des éditions des 17e et 18e siècles (1600, 1703 et 1754 etc.) est identique. Pour ce faire, les imprimeurs ont veillé à ce que le premier et dernier mot de chaque paque, parfois de chaque colonne, soient identiques, ce qui se vérifie à quelques exceptions près. A l’intérieur des colonnes, les imprimeurs ont joué avec les abréviations, qu’ils ont plus ou moins développées, pour tirer à la ligne ou éviter les débordements.

8. On observe quelques variantes textuelles entre les éditions. Pour la Postille sur les Psaumes nous avons constaté que Ed1600 est plus proche des manuscrits que les éditions postérieures. Ed1754 corrige souvent les erreurs et cacographies de Ed1703.

 

 

 


Comment citer cette page ?
Martin Morard, Les postilles bibliques d’Hugues de Saint-Cher : Ratio brevis editionis in : Sacra Pagina, IRHT-CNRS, 2024. Consultation du 28/02/2024. (Permalink : https://gloss-e.irht.cnrs.fr/php/page.php?id=48)